LOGO-Perpetuum Mobile.jpg

Le Perpetuum Mobile a vu le jour, en été 2018, à l’initiative de Maya Braun Balam Meyong (danseuse, New York), Marie-Laure Lesage (danseuse, Anvers) et Fanny Wattier (architecte, Bruxelles).

 

Jeune festival international, le Perpetuum Mobile ambitionne de mettre à l’honneur la danse et, par son entremise, les arts présentant avec le mouvement un lien privilégié. Mouvement du corps, du son, de la matière, de l’image et de la pensée, cette d­ynamique inhérente à toute forme de vie s’est d’emblée imposée à nous, faisant de l’utopie du mouvement perpétuel la clef de voûte, l’horizon, le souffle du festival. 

Deux semaines durant, de l’aube au crépuscule, c’est par et grâce à la danse que nous donnerons vie à cet idéal. Art du mouvement par excellence, la danse sera donnée à voir, à faire et à penser. Elle sera également mise en perspective à la lumière d’une pluralité de regards et de disciplines telles que la musique, les Beaux-Arts, le théâtre, la littérature et la philosophie. 

Le Perpetuum Mobile, c’est donc un festival de danse s’inscrivant au croisement de plusieurs approches et pratiques. Sa programmation, originale, ambitieuse et complète, propose au public un itinéraire audacieux entre les spectacles de danse organisés en soirée et les cours dispensés en journée dans le cadre de notre stage intensif, le tout ponctué d’une exposition, de performances, ateliers, concerts, conférences, table ronde et entretiens avec les artistes.

Nos choix artistiques sont guidés par un désir d’excellence et d’accessibilité. Ainsi, figures renommées ou talents émergents, les artistes conviés à se produire dans le cadre du festival déploient un travail remarquable, d’une poésie et d’une qualité rares, qui nous semble mériter d’être davantage connu en Belgique. Or, l’excellence que nous revendiquons n’est pas de celles qui excluent mais bien qui unissent : nous veillons à ce que les activités proposées soient accessibles à tous les publics de même qu’à toutes les bourses en prévoyant un grand nombre d’activités gratuites et, le cas échéant, des tarifs réduits. 

Cet engagement à la fois artistique et social va, par ailleurs, de pair avec un engagement environnemental, l’équipe du festival mettant un point d’orgue à ce que notre action s’inscrive dans une démarche responsable et durable.

Creuset artistique, intellectuel et social, l­’aventure "Perpetuum Mobile" se veut enfin collective, en ce qu’elle accorde une place centrale au partage de l’expérience et à la dimension intersubjective de celle-ci. Nous espérons ainsi qu’elle constitue un heureux et fertile terrain aux échanges entre individus, générations, communautés et milieux.

Maya Balam Meyong - Perpetuum Mobile Festival 2018